Subscribe newsletter
Buy oobmag

« Reflection of my feelings » by Jean Philippe Malaval

Article published 13 mai, 2013 at 17:51 in category : Beauty, Export, HAIR, MAG #0

P1120500

 – What does « too much is not enough » mean to you ?

For me, it translates a certain perpetual positive insatisfaction which stimulates and incites a research of “the best”.

It is to surpass the norm and push the limits of the acceptable, which is generally admitted as politically correct.

– About your shooting, how did you work on it and how did you approach the subject?

Whilst wanting to remain at the limit of a certain visual harmony, with this serie we wanted to propose a vision of an avant garde women who is liberated of people’s judgment.

We wanted to work the hairs texture along with the haircut to show the different facettes of a woman.

The strength of the images is shows by the apparent simplicity of the texture, the rightness of the volume and the way we privileged the effect so as to not fall into an easy excess

Biography:

Jean-Philippe Malaval lives and works in Paris. He got interested in photography very young and after 2 years at Louis Lumière School, he became André Carrara’s assistant. Then he moved to Africa, which contributed to his work evolution.

Back in Paris, Jean-Philippe worked For Eric Traoré but at the same time, started to develop a partnership with some publishing in Japan.

 

 – Que veut dire  » Too much is not enough » pour toi?

Pour moi c’est la traduction d’une certaine insatisfaction positive perpetuelle qui stimule et incite à la recherche du mieux. C’est surpasser les convenances pour repousser les limites de l’acceptable au delà de ce qui est generalement admis comme politiquement correct.

– Un mot sur ta série, comment as tu abordé le sujet et comment as-tu travaillé dessus?

Tout en voulant rester à la limite d’une certaine harmonie visuelle, nous avons voulu, avec cette série, proposer la vision d’une femme avant-gardiste et libérée du regard des autres. Nous avons voulu travailler la texture du cheveux en même temps que la coupe pour montrer plusieurs facettes d’une seule et même femme. La force des images est donné par l’apparente simplicité de la matière, par la justesse du volume et la manière dont nous avons privilégié l’effet pour ne pas tomber dans l’excès gratuit.

Biographie:

Jean Philippe Malaval vit et travaille à Paris. Il s’est très tôt interressé à la photographie et après deux ans à l’école Louis Lumière devint l’assistant d’André Carrara. Il partit ensuite vivre en à Marrakech et de là, commença un voyage à travers l’Afrique qui contribua à renforcer son travail photographique.

De retour à Paris, Il assista Eric Traoré mais commença en parallèle à développer une collaboration avec certaines publications au Japon.

 

 

oob-maquette-ld- N°0-95

oob-maquette-ld- N°0-96

oob-maquette-ld- N°0-97

oob-maquette-ld- N°0-98

oob-maquette-ld- N°0-99

oob-maquette-ld- N°0-100

oob-maquette-ld- N°0-101

Photographer: Jean Philippe Malaval

Stylist : Caroline Sciamma

Makeup: Phophie Matthias @ Marie-France Thavonekham

Hair: Greg Everingham @ Marie-France Thavonekham

Model : Alexina @ Elite

 

 

Shop OOBmag book#0

Pour discuter de l'article, vous pouvez utiliser les commentaires ci-dessous.